Action en garantie des vices cachés : attention au délai biennal de forclusion !

Par un arrêt publié du 5 janvier 2022, la troisième Chambre civile de la Cour de cassation juge que le délai de deux ans pendant lequel doit être intentée l'action résultant de vices rédhibitoires est un délai de forclusion qui n'est pas susceptible de suspension, mais qui peut être interrompu par une demande en justice jusqu'à l'extinction de l'instance.